La maison des associations de Vannes a accueilli plus de 80 personnes, le jeudi 17 octobre. La journée a été organisée par la Caisse d’Allocations Familiales du Morbihan en partenariat avec la Fédération des Centres Sociaux de Bretagne et la Mutuelle Sociale Agricole. Les professionnels sont venus de tout horizon : (centres sociaux, acteurs associatifs évoluant dans les espaces publics, Espaces de Vie Sociale, service jeunesse, etc.).

La journée est orientée sur la thématique du « allers vers » dans l’espace public. Les modes de communication évoluent rapidement et modifient les rapports à l’autre. Est-il plus difficile d’aller à la rencontre des habitants ? comment s’y prendre ? Autant de questionnements qui interrogent les pratiques professionnelles.

L’’ethnologue Guillaume Sabin accompagné de Cécile Collin, pédagogue de rue au GPAS de Brest, ouvrent le bal et présentent les Groupes Pédagogiques d’Animation Sociale :

  • Les professionnels sont appelés des pédagogues de rue pour noter une différence (qui ne signifie pas opposition) aux animateurs ou aux éducateurs de rue. Ils ont un rôle de passeur : ils offrent des opportunités de rencontres aux jeunes et aux enfants avec d’autres habitants, des artisans, des professionnels, des espaces publics ou privés qu’ils seraient bien difficiles de faire en grand groupe.
  • « Quand on part avec un grand groupe, on ne part pas à la rencontre, on délocalise » disent souvent les pédagogues de rue pour expliquer pourquoi, en pédagogie sociale, on part avec un groupe de 3 ou 4 enfants ou adolescents. À 3 ou 4, les jeunes sont dans un processus actif (prendre la parole, décider d’un itinéraire…).

En petits groupes, répartis dans des salles, les professionnels ont pu échanger sur :

  • Le développement du pouvoir d’agir des habitants,
  • La posture professionnelle dans le « aller vers »
  • « L’aller vers » dans l’espace public
  • Les assurances et la règlementation.

Cette journée démontre une nouvelle fois la volonté de chacun à contribuer à la recherche-action, de développer le réseau, de nourrir les pratiques et participer à la formation continue.