Le 30 septembre 2019, Agnès Hélary et Josiane Pellen bénévoles au centre social de Plougastel Daoulas accompagnées par Corinne Salaun directrice du centre social  présentaient au maire et aux élus l’opportunité du label “Villes Amies des Aîné(e)s”.

Début novembre 2019, surprise, elles apprennent par le biais de l’édito du maire du bulletin municipal que la Ville s’engage dans la démarche “Villes Amies de Aîné(e)s”.

Un bel exemple de Développement du Pouvoir d’Agir qui méritait bien une petite interview d’Agnès et de Josiane.

1 : Pouvez-vous nous dire quand et pourquoi avez-vous commencé à vous pencher sur la démarche “Villes Amies des Aîné(e)s” ?

“Depuis plusieurs années, nous connaissions ce label par la presse, la radio. Mais c’est suite à la formation action initiée par la FCSB sur le thème « Favoriser l’émergence des projets novateurs avec et pour les personnes âgées » que nous nous sommes penchées sur ce label.
Dès le premier jour nous devions proposer un projet novateur pour notre centre social. Nous nous sommes aperçues que nous faisions déjà beaucoup de choses sur le thème du vieillissement. L’idée nous est venue « Et si Plougastel devenait VADA » ?”

2 : Pouvez-vous nous en dire plus sur la formation ” Favoriser l’émergence de projets avec et pour les personnes âgées” l’année dernière, qu’est ce qu’elle vous a apporté ?

“Cette formation nous a permis de prendre confiance en nous. Ce fut un réel plaisir de travailler ensemble et avec Corinne sur ce projet. Une belle complicité est née entre nous.

Concrètement la formation nous a permis :

  • La Redécouverte d’une formation/action : l’alliance théorie//connaissance/pratiques ( il a bien fallu que nous produisions un projet!)est motivante et payante
  • la sensibilisation à porter un regard capacitaire sur les personnes plutôt que de penser incapacité ou manque
  • Un intérêt  pour les échanges d’expériences au sein du groupe avec les professionnels et les bénévoles des centres de territoires et de départements différents (29,35,56)
  • De développer un peu plus d’aisance sur l’outil informatique et de prendre plaisir à faire des recherches
  • Le plaisir d’aller témoigner de notre expérience “”cabane à pouce ” au premier cafés seniors  sur le thème de la mobilité au Centre Social Eveil à Caden. Ce fut un bel après-midi rendu possible par les échanges  noués en journées de formation.
3 : Comment (avec quels arguments ?) avez-vous réussi à convaincre la mairie de Plougastel Daoulas de se lancer dans la démarche ? »

Nous avons commencé par faire des recherches via Internet. Puis nous avons commandé les livrets et le guide VADA. La formatrice, le groupe et Corinne, la Directrice ont aussi été des personnes ressource. Nous avons préparé un écrit avec tous nos arguments que nous avons synthétisé
dans un livret de 4 pages, ce qui permettait au Maire de garder une trace de nos échanges. Le Centre Social lui a fait cadeau du guide VADA.

Nos arguments :

  • Nous sommes habitantes de Plougastel et avons 140 ans à nous deux.
  • Nous sommes des retraitées du travail mais pas de la vie
  • Nos engagements dans la cité s’expriment en gande partie via le centre social
  • Notre projet prend appui sur 3 grands piliers : la population, le centre social et les atouts de la commune.
  • Nous avons développé la pertinence de la démarche pour une commune comme Plougastel en insistant qu’il s’agit d’une démarche participative qui demande du temps c’est une autre façon de travailler ensemble.

Nous avons mis en avant que Plougastel deviendrait la 3ème ville du Finistère après Quimper et Brest à s’engager dans la démarche.

Ces arguments et quelques autres ont enthousiasmé Le maire.

4 : Ce projet s’inscrit pleinement dans la démarche lancée « Vieillir en Citoyen » présent dans le projet de la Fédé. Qu’est-ce que cela évoque pour vous « Vieillir en citoyen ? »

Vieillir en citoyen pour nous c’est d’abord rester engager dans la vie de la cité, agir sur notre environnement et rester ouvertes aux autres et au monde.

« Vieillir en citoyen » fait aussi partie du projet du centre social et se met en œuvre à travers la commission seniors dont nous sommes membres actives et dynamiques.

5 : Quelle est la prochaine étape de ce projet ? Avez-vous d’autres idées en tête ?

Le maire ne nous a pas répondu directement mais l’édito du bulletin municipal de novembre « La Garriguette » s’intitulait « Plougastel, ville amie des ainés » et citait plusieurs fois le centre social comme partenaire important.

Nous sommes en période électorale, on ne peut augurer de la prochaine étape mais nous sommes décidées à relancer le maire en place pour reparler du projet.

Pour l’instant nous nous concentrons sur ce projet. Toutefois nous restons mobilisées pour faire vivre les actions de la commission seniors. Nous nous sommes lancées dansla mise en place de journées de réflexion autour du vieillissement (en plus des cafés seniors). La première a déjà eu lieu en septembre autour de la question « Vieillir en citoyen, ça veut dire quoi ? »

Merci à Agnès et Josiane d’avoir répondu à nos questions.