Après de nombreux autres acteurs du réseau breton de la FD partis en Italie, Pays Bas, Belgique,Martine Maussion Minguy (CS de Locmaria ) et Anne Françoise Bourhis (Maison des Squares Rennes), se sont rendus à Helsinki, en Finlande, pendant une semaine, dans le cadre des échanges européens Erasmus organisés par la FD. On leur cède la parole :

  • «Ce fut un voyage de découvertes des pratiques finlandaises pour 14 français, bénévoles, salariés de centres sociaux ou fédération, arrivant de différentes régions de France dont … 2 bretonnes !!!!
  • Le premier matin, 7 octobre, nous avons été accueillies au Kaliolan Setlementti, bâtiment que se partagent le plus grand centre social de Finlande et les fédérations régionales et internationale, le président de celle ci (Pentii Lemmetyinen) étant finlandais.
  • A droite sur la photo : Anne Françoise et Martine…

    Il nous a d’ailleurs fait un petit historique d’introduction, rappelant les missions et les valeurs partagées qui ont amené la création de l’IFS (International Federation of Settlements, la fédération internationale des centres sociaux).Un temps très intéressant qui a donné le ton de cette semaine d’échanges, de rencontres et d’interconnexions. Une semaine guidée par Lisa et Junias, nous présentant les lieux et projets que nous allions découvrir, l’une parlant anglais et l’autre anglais et…Français aussi!!

  • Dans ce bâtiment, tout comme à Pasila (autre centre de quartier), un brassage de gens, hommes, femmes, étudiants, chômeurs, jeunes, vieux, stagiaires, salariés, «volontaires» (bénévoles) développent et animent ensemble de multiples actions, projets et activités dans ces espaces communautaires et collectifs. « Naapuruus on mielentila », c’est le slogan apparaissant sur les murs, les mugs du setlementi, signifiant «le quartier, le voisinage est un état d’esprit.»

  • Cours de finnois (nous l’avons fait !), permanences informatiques, dons alimentaires anonymes, centre de santé, bureau de protection sociale (en sommeil faute de financement!), mais aussi cuisine, restaurant (très bon), avec salariés en insertion, yoga, poterie, tricot (nous avons ramené des grosses chaussettes) etc. … Toutes ces entrées ayant pour but de favoriser et de faciliter l’intégration et l’insertion de tous les habitants anciens et nouveaux (migrants) et de créer du vivre ensemble dans une Finlande multiculturelle.

  • Dans ce souci de prendre en compte les difficultés de chacun et d’aider au maximum les publics fragilisés, plusieurs projets monter par des professionnels-les (coordinateurs, psychologues, ingénieurs…) nous ont été présentés : addictions, conflit conjugaux, familiaux, harcèlements, violence due à la différence, sans abrisme, autant de problèmes sociétaux traités individuellement dans des lieux confortables, sécurisés permettant une confiance mutuelle et bien souvent soutenue par la police, la justice et les différents ministères concernés (Affaires Sociale, Santé…)

  • Apporter des solutions concrètes aux personnes en difficultés permet de remettre l’individu au cœur de sa vie et de l’intégrer ensuite dans le développement du projet … ainsi Paola et d’autres anciens sans abris mènent des balades urbaines à travers Helsinki, promenant les participants de lieux sensibles à des lieux plus protecteurs et sensibilisant les habitants à ce problème non résolu même s’il est en baisse en Finlande. (On est passé de 18000 personnes en situation de sans abrisme à 5500 en moins de 30 ans.)
  • « Home is a human right » : « L’habitation est un droit humain, pour lequel nous marchons »….C’est leur devise !!

  • Nous avons terminé notre semaine par la visite d’un « Generation Block », résidence dans laquelle vivent personnes âgées, étudiants, familles partageant des espaces collectifs de service, de loisir et de convivialité (salle à manger, salle de sport, de musique, laverie, terrasse, sauna, barbecue etc…). Cet ensemble étant géré de façon très moderne … mais aussi humaine quand même, par un coordinateur communautaire.

  • Les derniers temps forts ont été la visite de la maison des garçons et de la maison des filles,ou les jeunes trouvent dans ces lieux distincts, selon leurs besoins, un accueil individuel ou collectif. Des lieux permettant à chacun d’être écouté, soutenu, sans discrimination et dans le respect de leur différence et de leur origine, culturelle, sociale, religieuse. « Viens quand tu veux, sois avec nous le temps dont tu as besoin »...autre devise….
  • Le financement de ces différents établissements et programmes vient principalement de l’Etat par le biais de leur loterie nationale (monopoly) et les coordinateurs de projet travaillent beaucoup en contact direct avec les ministères concernés par les projets. (Affaire sociale, Santé…). Par ailleurs, les relations avec les institutions (police, école, représentants religieux.) semblent faciles et dans une grande proximité.

  • Même si nous ramenons des interrogations (une semaine c’est court pour approfondir …), nous avons trouvé au long de cette découverte la grande ouverture d’esprit (et pas que !…) de nos amis finlandais, portés par des valeurs de justice sociale, d’égalité et de démocratie que nous partageons, ce qui a facilité nos échanges malgré la barrière de la langue….

 

  • Merci à eux pour leur accueil Cocoon, chaussette, canapé, coussin, porridge !!