140 bénévoles et salariés des centres sociaux du Grand-Ouest étaient présents à la journée interrégionale « Développer le Pouvoir d’Agir » organisée le mardi 5 juin à St Grégoire. Ce temps fort a permis aux membres du réseau de rencontrer, écouter et échanger avec Yann Le Bossé (professeur à la faculté des sciences de l’éducation et directeur du laboratoire de recherche sur le DPA des personnes et des collectivités à l’université de Laval à Québec).

* Retour sur l’origine de cette rencontre :

Le DPA est l’un des 5 chantiers du projet régional de la FCSB ; projet qui a été validé en juin 2017 à l’AG du Mont Dol. Pour mettre en œuvre cet axe de travail, une commission régionale regroupant actuellement une quinzaine de personnes des centres sociaux de Bretagne. Le groupe s’était fixé comme objectifs en 2017 / 2018 de poursuivre les formations en direction des acteurs du réseau, de travailler sur l’élaboration d’une grille de référencement d’un projet DPA et d’organiser une journée régionale d’échanges de pratiques et de réflexion sur cette thématique.

« Nous avons souhaité profité de sa venue en France (puisqu’il était présent en tant de grand témoin, à la mi-temps du projet fédéral de la FCSF le week-end dernier) pour l’inviter à venir partager avec les bretons sa conception du DPA ». Cette journée était également ouverte aux départements voisins qui se sont déplacés en nombre. La Mayenne, la Sarthe et le Maine et Loire étaient donc également présents.

* Une intervention de grande qualité.

Yann Le bossé a participé à l’intégralité de la journée. Il nous a en première partie de matinée, fait partager son regard sur le DPA en nous exposant de manière très concrète les principes fondamentaux de cette démarche qui consiste à «réunir les conditions nécessaires pour permettre aux personnes accompagnées d’être en position d’acteurs face aux difficultés qu’elles rencontrent ». Pour cela, Yann Le Bossé a amené les personnes présentes dans la salle à réfléchir à leurs postures. « Tout comme le jardinier ne fait pas pousser les légumes, mais contribue activement à faciliter leur croissance, l’intervenant dont la pratique est centrée sur le DPA ne peut agir que sur les conditions susceptibles de favoriser le renouvellement du rapport à l’action des personnes qu’il accompagne. »

La 2ème partie de son intervention (l’après-midi) animée par Hervé Rozec du CS des Amarres à Brest lui a permis d’échanger avec les participants. Comment partager cette démarche avec nos collègues, avec les élus d’un territoire ? Le DPA peut-il être mis en œuvre dans le régime démocratique actuel ? Comment passer de l’étape revendication à celle de la co-construction ?

Les réactions en fin de journée allaient toutes dans le même sens :

« Un style simple et compréhensible très plaisant »

« C’est encourageant de l’écouter, il nous met en marche, Yann est très positif »

« Ces apports nous questionnent vraiment sur nos pratiques »

« Yann le Bossé, à quand le retour ou une journée DPA bis ? »

* Des échanges d’expérience, de pratiques…

En complément aux interventions de Yann Le bossé, étaient également proposés des temps d’échanges d’expériences, de pratiques, de méthodes, d’outils d’animation…

Les participants ont pu découvrir différents projets tels que « la cabane à pouce de Plougastel », « un CS numérique itinérant à Mayenne », « Une Fabrique d’initiative citoyenne au CS du Plateau à St Brieuc » ou encore « Le parlement Libre des Jeunes ».

Après le repas, 13 pépites « trucs et astuces pour aller vers » ont été présentées par les Centres Sociaux présents.

* Quelles suites à cette journée ?

Plusieurs pistes ont été évoquées en fin de journée :

– accompagner localement les centres pour sensibiliser les acteurs du territoire…,

– poursuivre les formations pour les bénévoles, salariés mais également en direction des collectivités, des institutions…,

-créer des outils de communication favorisant les échanges de pratiques, d’expériences. Sur ce point, un 5ème atelier animé par Anouk Cohen de la FCSF a permis à plusieurs structures de faire connaissance avec la plateforme cestpossible.me ; plateforme nationale qui valorisent toutes les actions DPA initiées par les centres sociaux.

*La commission régionale se réunira en septembre pour analyser collectivement cette journée. N’hésitez pas à la rejoindre si vous pensez « qu’on en fait pas pousser une fleur en tirant sur sa tige… »