La candidature à l’AMI* « Hubs territoriaux pour un numérique inclusif » portée depuis plus d’un an par la Fédération des Centres Sociaux de Bretagne avec ses partenaires : La Région Bretagne, Brest Métropole, Rennes Métropole et la Préfecture de Région Bretagne, soutenue par de nombreux acteurs en Bretagne, a été officiellement retenue par la Banque Territoire.

*Hub : Structure territoriale de mise en réseau des acteurs publics, privés et associatifs.

Nous souhaitons donc vous partager cette excellente nouvelle. Concrètement voici les grandes lignes de ce projet :

Une structuration hybride et ouverte :
Le Hub breton pour un numérique inclusif va prendre la forme d’un consortium organisé autour d’une structure porteuse opérationnelle : la Fédération des Centres Sociaux de Bretagne.
Sa gouvernance sera partagée entre le porteur opérationnel de projet et les partenaires membres du consortium, à savoir la Région Bretagne, Brest Métropole, Rennes Métropole et la Préfecture de Région (le SGAR). Pour autant, le Hub breton se veut être ouvert et tourné vers l’ensemble des acteurs de l’inclusion numérique en Bretagne.
Sa structuration et ses membres créateurs sont donc voués à évoluer selon les opportunités au gré des prochains mois.
Un financement de la Banque Des Territoires pour 18 mois…
Le Hub pour un numérique inclusif en Bretagne se voit donc octroyer par la Banque des Territoires une subvention de 212 500€ complétée par une enveloppe de 50 000€ afin de porter une attention particulière aux zones géographiques spécifiques (quartiers prioritaires, le centre Bretagne, Actions Cœurs de Ville).

=> 18 mois pour agir, pour faire la preuve de son utilité et construire un modèle économique structurel autonome.

Les problématiques à traiter :

– Des acteurs nombreux, très hétérogènes, qui très souvent ne se connaissent pas et dont le travail n’est pas assez valorisé.

– La levée de fonds, leur coordination et atterrissage dans les territoires, les financements nationaux adossés aux politiques publiques pour un numérique inclusif.

– Des besoins transverses à l’ensemble des acteurs de l’inclusion numérique, sans acteur capable de les porter collectivement au plan régional (lieu/ évènement permettant l’échange de pratique, valorisation et la reconnaissance professionnelle des acteurs de l’inclusion numérique, certification, développement d’outils partagés, coordination avec les enjeux du réemploi, …)

3 trois grandes actions prioritaires :
Face aux multiples problématiques à traiter, le Hub breton pour un numérique inclusif souhaite engager rapidement 3 grandes actions, à savoir :

– Le diagnostic, la mise en réseau et l’animation de l’écosystème de l’inclusion numérique en Bretagne

– La consolidation d’une base de données sur la réalité de l’inclusion numérique en Bretagne

– L’accompagnement des expérimentations et des stratégies de l’inclusion numérique en Bretagne.

👉 La plus-value pour notre réseau :
Une reconnaissance par les collectivités territoriales et les pouvoirs publics de la force de notre réseau, de son maillage et du travail réalisé par les salariés et les bénévoles autour de la médiation numérique dans les structures de la vie sociale. Une ouverture concrète vers une professionnalisation et une pérennisation des postes de médiateurs/ médiatrices numériques qui font aujourd’hui partie des métiers d’avenir dans de nombreuses structures et en particulier dans les centres sociaux et les EVS.

👉👉 Quelles conséquences sur les ressources humaines à la FCSB ?
Ce projet d’amorçage va être porté par Antoine Potier accompagné par un.e chargé.e de projets qui va prochainement être recruté pour un CDD de 18 mois, ainsi qu’un.e assistant.e administrative à mi-temps pour un CDD de 18 mois.
Les missions sur les chantiers « Vieillir en Citoyen » et « inclusion numérique » sont donc reprises par Peggy Caclin, qui vient d’être recrutée pour un CDD de 18 mois à 60% dans la continuité de son contrat en alternance.

Michèle Trellu,
Raymond Jégou,
Antoine Potier

 

*Appel à Manifestation d’Intérêt