Au cœur de l’inclusion….

recoucou

Une société dite "inclusive" s’adapte aux différences de la personne, va au devant de ses besoins afin de lui donner toutes les chances de réussite dans la vie. L’inclusion exige donc, pour s’appliquer entièrement, la mobilisation et la volonté collectives des corps social, politique et économique afin de repenser leurs modes de réflexion et d’organisation pour l’intégration des personnes les plus fragiles*.
Un beau programme pour les Centres Sociaux, qui correspond non seulement à leur philosophie, mais aussi à leur savoir-faire : écouter, agir collectivement, expliquer, mobiliser….
Bien sûr, notre énergie doit être dirigée en priorité vers celles et ceux qui sont le plus « empêchés » : empêchés de travailler, de se cultiver, de se distraire, de faire des rencontres, d’élever sereinement ses enfants…
Mais dans une organisation inclusive, c’est tout le monde qui est à la manœuvre : chacun participe à l’adaptation du système…Participer, en décalage avec « consommer », en opposition avec « isolé », est une notion centrale : « rien pour nous, sans nous** ».
Parce que, contrairement aux idées reçues, participer rapporte (à la société, qui bénéficie de « compétences » gratuites), participer inclut (ceux qui resteraient malgré tous les dispositifs publics sur le bord de la route), participer redonne du souffle à une démocratie qui s’éloigne des gens : notre Congrès national à Lyon a montré combien le « pouvoir d’agir des habitants », était au cœur de notre projet.
Les 60 adhérents de notre réseau Breton tricotent au quotidien ces projets qui tissent une société plus inclusive, plus humaine, plus solidaire.
Regroupés au sein de la Fédération, ils organisent la proximité (comités et délégués départementaux) et leurs échanges de bonnes pratiques solidifient leur solidarité (pacte fédéral) et mettent en œuvre des axes fondamentaux (la formation) et des chantiers prioritaires : la jeunesse, le handicap, l’accompagnement du vieillissement,…. Indicateurs, parmi d’autres, de leur capacité inclusive….
Dans une société en proie aux difficultés sociales (et environnementales), la pertinence de notre action est indéniable et l’enjeu de taille.
Aujourd’hui, tous nos partenaires sont présents et nous soutiennent : les CAF, partenaires historiques et privilégiés, mais aussi bien sûr les collectivités locales…Souhaitons que demain, dans la tension des financements publics, ils continuent, par leurs choix responsables, à nous donner les moyens de mener à bien notre projet raisonnable et ambitieux sur l’ensemble du territoire.
Raymond JEGOU
Délégué Régional de la FCSB

 * Le Monde. 7 octobre 2011
**Coordination Handicap et Autonomie