L’utilité sociale

La Fédération des Centres Sociaux de Bretagne entend conduire une démarche de réflexion et d’analyse sur l’utilité sociale.

Le projet consiste à faire partager à l’ensemble du mouvement associatif les analyses, réflexions, outils mis en œuvre par le réseau des centres sociaux, de capitaliser les expériences, de faciliter et développer les coopérations sur les territoires avec les acteurs associatifs et les collectivités locales.

Il vise à développer et à faire reconnaître l’Utilité sociale des centres sociaux et des structures socioculturelles, ainsi que leur rôle d’animateurs de dynamiques d’acteurs sur leurs territoires respectifs, développer leur compétence pour l’initiative et l’innovation, la formation des bénévoles, dans une perspective de renforcement du lien social, de citoyenneté active, d’égalité, d’éducation et de lutte contre les exclusions.

Animées et portées par les acteurs (salariés ou bénévoles) des équipements socioculturels, de nombreuses actions contribuent à impulser des dynamiques sur les territoires de vie, en matière de jeunesse, de cohésion sociale, de formation professionnelle, de formation des bénévoles, de développement local, d’innovation sociale et de citoyenneté. Elles contribuent à développer et à faire partager l’analyse territoriale, les enjeux culturels, éducatifs et sociaux portés par la Région.

La transposition des directives européennes dans le droit français (SSIG), la réorganisation de l’Etat (RGPP) et des collectivités territoriales sont autant de sujets qui vont peser, dans les années à venir, sur le cadre de la coopération entre partenaires associatifs, collectivités locales, de même que sur les financements, mais qui représentent aussi une opportunité pour faire connaître et reconnaître les activités d’Utilité sociale du secteur de l’éducation populaire.

Ce constat interroge et nécessite la mise en œuvre d’apports et d’outils pour bien situer l’utilité sociale et se saisir des liens pour :

- la dynamisation et l’émulation entre acteurs, la rupture de l’isolement,
- l’apport de ressources et de renouveau,

- une capacité élargie à dire et à faire valoir

- le développement des compétences

- le partenariat avec les collectivités et les institutions

- l’élaboration d’outils partagés avec les différents acteurs locaux

- la mutualisation et le transfert dans une perspective de pérennisation des pratiques de coopération.

 


PDF - 42.2 ko
Téléchargez le référentiel